Régates

Lima – jour 3

Tout d’abord, je tiens à m’excuser pour les fautes… C’est très difficile d’écrire ces comptes-rendus avec un téléphone portable…

Maintenant je vais vous raconter notre journée du mardi… 2 miracles se sont produits :

1 – nous voyons un bout de ciel bleu et le soleil,

2 – NOUS AVONS ENFIN RAMÉ !!!!!

Ce matin, l’organisation avait mis en ligne le planning des entrainements (nous devions réserver les bateaux sur certains créneaux horaires avant de venir à Lima). Nous sommes programmés à 15h (j’avais demandé des créneaux dans l’après-midi pour préserver le « matinal » M. Picard, mais c’était sans penser à notre décalage biologique !!!).

Nous sommes quand même allés au bassin ce matin pour nous occuper des réglages des bateaux et récupérer nos accréditations.

On m’a attribué le bateau numéro 115 et Lionel a le 103.

Après quelques minutes de négociations, nous avons l’autorisation de ramer le matin mais dans le bateau 104. Il est déjà sur l’eau, alors nous nous mettons au bord de la plage pour le pister. C’est un péruvien qui revient avec. Il nous explique qu’il a rajouter 10kg de sable dans la coque pour stabiliser le bateau (sinon c’était trop dur dans les vagues)… Stratégie un peu particulière… Comme il n’arrive pas à enlever des sacs de sable, Lionel part avec.

IMG_20151110_161721

Ou plutôt, les porteurs de bateaux partent avec, tandis que Lionel se recoiffe…

IMG_20151110_161802

Après 30 minutes de rame, Lionel rentre à la plage en me disant que finalement, même si du nord on ne le voit pas, la mer bouge pas mal. Chouette, on va pouvoir s’amuser un peu (depuis le temps qu’on attend de pouvoir ramer!!!).

Effectivement, après un petit tour, je le rends compte qu’il y a pas mal de vagues au large. Le 2ème bord du parcours est parfaitement dans l’axe des vagues (comme il fait 2km, ça permettra de casser la monotonie).

Retour à la plage où les autres rameurs français dont arrivés. Nous décidons d’aller manger dans un petit resto pas très loin pour leur faite découvrir la cuisine péruvienne.

L’après-midi arrive arrive à grand pas, et le soleil tape bien fort… Une 2ème couche de crème solaire ne pourra pas faire de mal…

Nous terminons les réglages de nos bateaux et nous nous rendons compte qu’il y a des petits problèmes…

1 – les pelles du 103 ne sont pas pareil (1 pelle plate et 1 pelle à nervure) mais c’est la même chose pour le bateau 105, alors un petit échange de scotch et le tour est joué !!!

Par contre le 2ème problème est plus embêtant. Le bateau 103 pèse 35kg alors que le 115 (et quasiment tous les autres bateaux) sont à 30kg… Ce problème est plus compliqué à résoudre mais nous avons réussi à trouver une solution. Comme je dois faire les compétitions dans un LEO (marque de bateaux suédois) on a interverti nos coques, comme ça Lionel peut s’entrainer (et probablement faire la course) dans un bateau à 30kg et moi j’attendrai mon LEO qui doit arriver demain…

Voici de très belles photos de l’entrainement

IMG_20151110_212205

IMG_20151110_212251

Rassurez-vous. Lionel n’a eu aucun problème physique.

Sur la plage, lors de l’embarquement, un homme de la sécurité est venu lui demander s’il était possible de faire des entrainements au secours de bateau avec lui en victime. Il a eu le droit à la total : chavirage, retournement du bateau, hissage dans le bateau moteur, transfert sur le ponton, transport en civière jusqu’au camion du SAMU et départ en trombe vers la route… Un grand moment!!! Surtout quand ils sont venus lui demander de recommencer avec d’autres gens…

Après cela nous avons quand même réussi à aller ramer et à faire le parcours des 6km qui est prévu pour la finale (les bouées ayant été mises en place ce matin).

IMG_20151110_213328

Cela nous a permis de prendre des points de repère sur la côte pour éviter d nous retourner trop souvent.

Retour à la plage puis à la maison.

Le soleil à bien tapé, nous sommes un peu des écrevisses… Un peu de crème et demain on n’y verra que du feu!!!

12 Réponses à “Lima – jour 3”

  1. Le 11 novembre 2015 à 8 h 41 min chantal a répondu avec... #

    Enfin les choses sérieuses démarrent pour vous.
    Encore une fois, on se régale à te lire (et pas grave pour les fautes).
    Est-ce que Lionel aurait été étiqueté « grand maladroit » pour qu’on lui propose de faire la victime d’un chavirage ? Que va t-on lui proposer demain comme activité annexe ?
    Tiens, tout à coup j’ai une idée : pense à nous ramener à Hendaye une douzaine de porteurs de bateaux : je pense qu’on leur trouvera de l’occupation au club.
    Allez, bon courage pour la suite.

  2. Le 11 novembre 2015 à 12 h 22 min Evelyne a répondu avec... #

    Quelels fautes? rien vu! Je suis du m^me avis que Chantal: on se régale à te lire…. Aurez vous besoin de sable ou est ce vraiment le truc du rameur péruvien? vous vous débrouillez bien dans les « tours de magie » avec vos bateaux, pelles:)) et enfin vous avez pu commencer à reconnaître le parcours, vous remettre dans le bain. c’est le cas de dire pour Lionel: les péruviens ont dû se dire que les frisettes font exotiques ou sont faciles à repérer… Milesker pour les photos; et bon entraînement, bonne ambiance

  3. Le 11 novembre 2015 à 12 h 31 min Evelyne a répondu avec... #

    Question bête mais je ne suis pas une vraie rameuse: pas de gps sur les bateaux?

  4. Le 11 novembre 2015 à 14 h 11 min lima2015 a répondu avec... #

    Non Évelyne, pas de gps sur les bateaux à moins d’en mettre un perso.

  5. Le 11 novembre 2015 à 14 h 12 min lima2015 a répondu avec... #

    Non il n’est pas nécessaire de rajouter du sable, c’est vraiment une technique péruvienne …

  6. Le 11 novembre 2015 à 16 h 18 min chantal a répondu avec... #

    Ola, il y a un rameur d’Endaika – Mermoz, pour ne pas le nommer – qui demande si ton blog est réservé aux filles.
    Porque il veut répondre à tes post, mais ça bloque au moment de « soumettre ».
    Etonnant, non ?…
    Si tu as une explication Jessica.

    Et pour Evelyne : passe à Endaika samedi : on te montrera les joies de la ramerie (ou du ramage) à l’envers et sans gps.

    Dernier commentaire, pour rebondir sur celui d’Evelyne : pour décrocher la médaille, il faut être un peu Mac Gyver, non ? (comme je suis une ancêtre, si besoin d’explications, prière de demander)

  7. Le 11 novembre 2015 à 19 h 00 min Phil a répondu avec... #

    Bon courage! Novice a la rame mais un plaisir de vivre de loin votre parcours!!! AUPA!!!

  8. Le 11 novembre 2015 à 20 h 09 min lima2015 a répondu avec... #

    Désolée, pas d’explication pour Mermoz…

  9. Le 11 novembre 2015 à 21 h 41 min Familia Carus a répondu avec... #

    Merci pour les récits, au moins vous ne vous ennuyez pas !!
    Bises à vous 2

  10. Le 12 novembre 2015 à 8 h 25 min Laura a répondu avec... #

    tout ça m’a l’air un peu compliqué, mais ne t’inquiète pas c’est l’organisation a la péruvienne, c’est à dire, PAS D’ORGANISATION!!! On connaît par ici ;-)
    Bon courage ! Quand démarrent les épreuves?
    Gros bisous

  11. Le 12 novembre 2015 à 10 h 07 min benoit a répondu avec... #

    AUPA !!! On pense à vous à Saint jean comme à Irun. Vous savez comment faire pour gagner, pas de bêtises et ça va le faire. Buruakin !!!

  12. Le 23 novembre 2015 à 14 h 15 min Laurent G a répondu avec... #

    Slt Jessica,

    Bravo et profite bien de ton séjour !

    Bisous

    Laurent

Ajouter votre réponse à Familia Carus

Cyclingnews |
FFA77 - Barcelona Girls Cup |
Anthony56 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Enjoy and ride
| Sunday Runners
| Foot FPassion