Championnat de France 2015

Capture6

Jessica :

Partis à 13 de Saint Jean de Luz, nous retrouvons les langonnaises (Caro et Mimi bien sûr !) directement à Rivedoux-plage, site du Championnat de France 2015.

Après avoir déchargé les bateaux sur une plage plus éloignée, il faut les convoyer par la mer jusqu’à la plage qui servira de parc à bateaux.

Le vagues sont au rendez-vous, tellement que (même pour moi) ça en est difficile de ramer !!!.

Je finis ma sortie un peu perplexe concernant la qualité de ce dernier entrainement… J’espère de tout cœur que je serai plus performante demain et me rassure en me disant que si moi j’ai galéré, pour beaucoup de filles ce sera pire encore.

Petite soirée sympa au camping qui se trouve juste de l’autre côté de la route qui borde le parc à bateaux. C’est vraiment un des points positifs de ces championnats : tout se fait à pied – trajet camping -> parc à bateaux = 5 min ; trajet camping -> salle des fêtes/salle de réunion = 5 min !

Pour Lionel…

« Jeudi 14, nous arrivons à Rivedoux Ile de Ré. Les championnats ouvrent demain mais ils ont déjà un peu commencé depuis une semaine avec la parution des engagements. On retrouve de redoutables habitués (Cassis, Bordeaux, Beaucaire, Brest…) ainsi que de nouveaux et sérieux prétendants (Monaco, Cognac, Thonon, Avignon…).

Premier entrainement, beaucoup de courant, de vent et des vagues très très difficiles à maitriser. Je n’arrive pas à suivre les caps souhaités (ni même à retirer mon gilet !!!). Sentiments mitigés à l’issu de cet entraînement mais mes adversaires ne doivent pas être plus rassurés. De plus  mes sensations étaient très bonnes lors des derniers entrainements à Saint Jean. »

11111056_461420037357753_6337142610580406685_n

Jessica :

Vendredi 12h :  Seulement 15 engagées en solo féminin donc pas d’éliminatoire mais une course « open ». Les arbitres sont déjà un peu en  retard sur les horaires.  L’attente est un peu longue, il faut patienter. Je sens de plus en plus le froid à cause du vent et des vagues de bord de plage qui nous ont trempées dès l’embarquement. Rien de grave je vais vite me réchauffer.

Ça y est la procédure de départ est lancée. Je suis assez bien positionnée sur la ligne de départ (je m’améliore de course en course). Même si cette course ne compte pas vraiment, elle permet de repérer le parcours et de se jauger par rapport aux autres filles.

Je prends un assez bon départ. J’ai décidé de faire le premier bord à fond (2000m). Je me positionne petit à petit à la 2ème place tout en restant à la bagarre avec la rameuse d’Evian (3ème). C’est Edwige Alfred qui termine à la 1ère place avec une confortable avance.

L’analyse de la course n’est pas évidente. Certaines rameuses (notamment Stéphanie Chantry) ont caché leurs jeux, d’autres ne se sont pas données à fond (tout comme moi d’ailleurs…) et quelques unes étaient à blocs. Au vu de ces résultats quid de mes chances d’être sur le podium??

Capture1

Résultats open

Après l’effort le réconfort… Repas sur la plage pour regarder les séries des garçons…

Lionel :

« Je suis dans le premier éliminatoire. Bien qu’il semble plus compliqué que le second, il y a dix places pour la finale. La stratégie est simple, il faut partir le plus vite possible pour se dégager du peloton et ainsi limiter les risques de collision ou pire de casse matériel.

Echauffement à terre, puis sur l’eau. Cinq minutes avant je me place sur la ligne, bips des trois minutes, bip de la minute. BIP, ça y est les championnats de France 2015 ont commencé. Départ moyen, il y a beaucoup de bateau autour de moi, je dois sortir de là rapidement. La course se décante doucement, je rejoins le groupe de tête et passe même devant en compagnie de Mathias Raymond de Monaco et Pascal Chauvel de Cognac. Le premier bord est long (2kms) ce qui  nous permet de creuser un bon écart. Le reste de la course sera plus facile, il faut garder des forces pour demain.

Le retour à la plage est plus sport lui. De grosses vagues cassent au bord, deux d’entre elles me surprennent et font même quelques dégâts sur mon bateau.

Capture2Capture3

Capture4

Résultats série 1

Pour l’heure récupération, hydratation, étirements…. »

Jessica:

Samedi 14h Finale A. Ça y est… j’y suis. L’heure H, le moment attendu où je vais pouvoir prendre ma revanche sur les championnats de France 2014.

11237569_1417271195262117_7234043596343447609_n

Comme la veille, je prends un bon départ. Les écarts ne se creusent que très progressivement et il me faut bien 2000m pour être vraiment installée dans le trio de tête. Passage à la première bouée en 2ème position. Le bord suivant ne fait que 250m environ mais je rattrape Stéphanie Chantry, qui est en tête depuis le départ.

IMGP7499

Virement de la deuxième bouée, j’arrive à prendre l’intérieur et à doubler Stéphanie. Elle a visiblement plus de difficulté que moi lors de cet exercice. Je prends dès lors la tête de la course. Stéphanie est très menaçante, elle va plus vite que moi entre les bouées. Mais, toujours grâce à ces virements, je réussi à conserver l’écart.

Je suis devant et je n’ai plus qu’une pensée : RESTER DEVANT !!!

Je ne veux pas refaire deux fois la même erreur. A Lorient en 2012 nous nous étions retrouvées, avec Stéphanie, à la bagarre pour la 1ère place. Mais la victoire lui était revenue (en partie à cause d’un surf mal géré).

Cette année la mer est avec moi. Fini les mauvais surfs. Une vague bienfaitrice m’a même permis de virer une bouée sans même ralentir ou ramer plus fort d’un côté !!!

Je donne tout ce que j’ai, qu’importe la technique, la seule chose qui compte maintenant c’est de passer la ligne devant.

Ca y est c’est fait, je suis enfin : CHAMPIONNE DE FRANCE !!!!

Arrivée sur la plage je suis tellement contente, je voudrais sauter dans tous les sens mais je me contiens. Lionel est en pleine préparation pour sa finale et je ne veux pas le déconcentrer. C’est maintenant à lui de jouer.

Résultats finale A Jess

Lionel :

« Samedi 16, jour de finale. Arrivé à la plage, mon premier reflexe est d’observer le bassin. Par moment il a l’air plus agité que lors des séries, par moment non.

Pendant que je commence mon échauffement je peux suivre la course du solo féminin grâce à la sono. Jessica passe en tête, elle se détache, ça doit bouger sur l’eau. Elle gagne, C’EST BON CA !!!!!

Je prends le temps de féliciter Jessica de retour sur la plage après son succès. J’en profite pour prendre quelques informations, elle me confirme que ça bouge plus que la veille.

Echauffement sur l’eau : effectivement il y a de la houle, elle est assez désordonnée, pas facile de contrôler le bateau.

Placé sur la ligne assez tôt mais rapidement je suis rejoins par d’autres solos. Les bateaux bougent beaucoup et sont plein d’eau, c’est un problème pour moi car le mien se videra moins vite que les autres et cela m’handicapera sur les coups du départ. Les autres concurrents sont très proches. Bip, la procédure de départ est lancée, plus que trois minutes. Une minute. Départ. Je n’arrive pas à partir plus vite que les autres, mon bateau saute tellement que ça me fait perdre ma coulisse. Je me réinstalle correctement, jette un coup d’œil à côté. Tous les favoris sont partis très vite, je ne suis pas bien pour l’instant ! Il faut se reconcentrer sur ses points forts, donner de la vitesse au bateau, garder la glisse quelques soient les conditions. Ca va mieux, je remonte sur le groupe de tête sauf le Monégasque qui lui s’est fait la belle. Ce premier bord est très long, le vent 3/4 contre, j’arrive a trouvé plus de relâchement, mon geste devient plus efficace et me permet de prendre la deuxième place. Je creuse l’écart avec Cognac et Beaucaire, stabilise l’écart avec Monaco. Passage de la première bouée. 250 mètres après : la deuxième ; et nous voilà dans des conditions « portantes ». Je profite bien des surfs et remonte très fort sur Monaco, à ce rythme là je pense le passer dans le bord au large. Toutefois pour gagner il faut utiliser un minimum son cerveau et ce n’est décidément pas mon point fort. Effectivement, je me trompe de parcours, fait demi-tour, re demi-tour et me retrouve 4ème !!!! Pas le temps de trop réfléchir, il faut remonter et récupérer la deuxième place (Monaco est trop loin maintenant). Heureusement, dans ces conditions, je suis plus efficace qu’eux et les passe assez vite. Je viens de rater la possibilité de l’emporter mais je dois maintenant sauver la médaille d’argent. Je n’aurai pas le droit à une autre (grossière) erreur.

Je termine 30 secondes derrière Mathias Raymond et 30 secondes devant Pascal Chauvel. L’objectif du podium est réussi, je suis satisfait bien que je passe certainement à côté de quelque chose de plus beau. »

Résultat finale A Lio

Podium Jess

Podium Lio

Podium Lio2

Capture5

Et au final de notre groupe de 13 rameurs basques, nous sommes 7 à revenir avec une médaille (le 4x+ mixte junior d’Ur Yoko repart avec une médaille bronze).

Médaillés

Plus de photos sur le site de la FFA ou sur le site « photos-aviron ».

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Cyclingnews |
FFA77 - Barcelona Girls Cup |
Anthony56 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Enjoy and ride
| Sunday Runners
| Foot FPassion